LES MUSÉES PRIVÉS

LA SAGA DU RHUM

Le premier musée uniquement dédié au rhum ! Grâce à l’étroite collaboration entre nos trois distributeurs historiques, le musée a été installé sur la plus ancienne distillerie de l’île, celle d’Isautier.

Votre visite vous ramène au coeur de la Réunion, au temps des premiers colons. Vous allez tout apprendre sur l’histoire du rhum, sa culture et bien sûr, sa technique de fabrication !

La campagne sucrière s’étend d’août à décembre et c’est à ce moment là que la visite est la plus intéressante car les machines tournent !

C’est le jus de la canne à sucre qui sert à la fabrication du rhum agricole. La mélasse issue de la cristallisation du sucre permet la fabrication du rhum traditionnel.

Tout un savoir faire !

À la fin de votre visite, vous pouvez découvrir les produits de nos trois producteurs, Savanna, Rivière du Mat et Isautier. Mais aussi des épices pour la préparation de vos cocktails ou vos rhums arrangés.

www.sagadurhum.fr
02 62 53 81 90

LA MAISON DU COCO

La maison du coco, installée au sein du domaine de la pointe des châteaux, est une surprenante exploitation agricole de 7ha. Vous y trouvez une ferme animalière avec sa star, Louise, le cochon noir, une palmeraie, un jardin des senteurs, un sentier botanique, un écomusée, une boutique et un snack/restaurant.

Vous pouvez passer seul ou en famille, une journée ne suffit pas pour apprendre tout ce qu’on peut faire avec le coco.

Participez aux ateliers pour apprendre à tresser les feuilles de coco, faire du punch coco, du gâteau coco et de la Glace coco !

C’est d’ailleurs ici où l’on extrait la seule huile vierge de coco, unique en Europe !

Accès facile par la route des Tamarin, sortie St-Leu ou par le bas, montez au niveau de la ferme Corail.

www.maisonducocoreunion.fr
06 92 70 63 73

DAN TAN LONTAN

Après avoir garé notre voiture devant la plaque du musée Dan tan lontan, un vieux voisin nous accueille avec un « hello » et annonce notre arrivée avec quelques cris envoyés à l’intérieur.

C’est Mme Govindin qui nous ouvre la porte et nous donne accès à une entrée remplie de vieux objets. Fasciné, je sors mon appareil photo. Non, interdiction de photographier ! Je ne m’oppose pas, trop curieux de découvrir la suite et paye les deux fois quatre euros que coûte la visite. Mr Govindin arrive. La soixantaine, il dégage énergie et bonne humeur ! Il nous explique avec verve l’origine et la fonction des objets. Nous passons ensuite dans une autre chambre, remplie de tourne disques de tous âges.

Claude nous explique comment le son se crée, les systèmes inventés pour stabiliser la rotation des disques… il nous montre aussi l’intérieur des appareils pour qu’on comprenne.

Au sol, une mosaïque de carrelages cassés mais très colorée.

Avec la récupération on peut faire des merveilles ! La visite continue avec une pièce remplie de machines à coudre, à laver… Nous pouvons vraiment suivre l’évolution des techniques, et constatons que les anciens faisaient preuve de beaucoup d’ingéniosité ! Retour à la visite.

Derrière une nouvelle porte est installée en grandeur nature la boutique de son père, avec ses marchandises lontan, son frigo à pétrole et plein d’autres détails.

Alors que l’on continue de suivre le couple Govindin, nouvelle surprise : toute une chambre remplie de vieilles radios d’avant et d’après-guerre ; tout est là et tout fonctionne ! Ce n’est pas encore fini, mais à vous de découvrir la suite ! Merci à Claude et son épouse pour leur accueil ! St André, 2208 chemin du centre, Claude Govindin au 06 92 82 87 79.

AU BON ROI LOUIS

Madame Piras nous accueille dans le jardin devant la maison qui abrite le musée. Elle nous informe que la visite va durer environ une heure, nous invite à la suivre et nous propose un banc sous un arbre à l’abri du soleil. Elle commence à nous raconter l’arrivée des premiers colons à SaintPhilippe et leur quotidien difficile. Nous apprenons la façon dont nos ancêtres ont utilisé la richesse de la nature pour survivre, de manière à ce que rien ne soit jeté.

Nous découvrons le naufrage du bateau anglais Warren-Hasting en 1897, et le sauvetage de 1260 personnes, sur un total de 1262 !

Après ça, nous nous baladons dans le jardin, en découvrant différentes plantes comme le café, le chocolat et le girofle.

Après avoir appris à distiller le géranium, nous retournons à la maison où Mr Raphaël Piras, passionné du passé de cette région, nous accueille. C’est lui qui est à l’origine de ce musée familial.

Nous n’allons pas tout vous raconter, mais nous avons été tellement bien reçu, et ils ont si bien raconté l’histoire que nous avons acheté un livre sur Saint-Philippe pour continuer de satisfaire notre curiosité.

1 rue de la marine, St Philippe, Mr Piras, 02 62 37 12 98.

ZAFER LONTAN

Si vous visitez Cilaos, un détour s’impose par ce petit musée sur le patrimoine du village. Avec en plus, un regard sur les sculptures de monsieur Técher. Sa femme vous accueille et vous invite à explorer avec elle le passé au travers d’objets anciens, de la cuisine au feu de bois, en passant par la célèbre chaise à porteurs, jusqu’au premier Solex ayant circulé dans le cirque.

Au moment où vous entrerez dans la vraie case d’un couple paysan installée à l’intérieur du musée, vous vous rendrez compte qu’il fait bon vivre à notre époque ! Parce-que par le passé, c’était surtout la galère et la pauvreté pour la plupart des gens, exception faite des riches propriétaires. Autre surprise, une vraie Dauphine dans son état « prime à la casse ».

Visite d’une heure, cinq euros.

30 rue St Louis, 06 92 03 61 48.

LA MAISON MUSÉE DE GILBERT CLAIN

Nous avons quitté Saint Louis en direction de Cilaos pour nous arrêter à l’Îlet Furcy. Tout est petit ici, la passerelle, la chapelle et le boulodrome. Et il y a la maison musée de Gilbert Clain ! Tailleur de pierre devenu par hasard sculpteur sur pierre et sur bois.

Récompensé par plusieurs prix, dont le Grand Prix Rubens de Bruxelles.

Malgré tout, l’homme est resté simple et modeste. C’est un plaisir de le suivre dans les différentes pièces de sa maison.

Des sculptures par centaines, en basalte, en corail ou en bois. Les plus petites font 30 centimètres, les plus grandes dépassent les 2 mètres. La plus lourde pèse plus de 13 tonnes.

Nous sommes tombés amoureux de plusieurs de ses œuvres, malheureusement trop chères pour nous ! Mr Gilbert nous emmène pour une visite finale dans son jardin. Les plus grandes sculptures sont exposées ici. Il y a des photos à prendre!

Mr Gilbert Cain, atelier et exposition, 14 chemin Miel Vert, Îlet Furcy, 97421 Rivière Sainte Louis tel. 02 62 25 83 95.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.