LES BALEINES

La baleine à bosse peut atteindre une longueur de 15 mètres avec un poids de 40 tonnes. Dès la naissance, le baleineau pèse une tonne et mesure 4 mètres de long. Sa longévité est de 30 à 40 ans. Et durant sa vie, elle passe l’été dans les eaux froides puis s’accouple et se reproduit dans les eaux chaudes, donc aussi chez nous à la Réunion.

Plus de 25 000 kilomètres à parcourir !

Nous pouvons observer leur présence chez nous pendant les mois d’Août à Novembre. On estime qu’il reste environ 60 000 baleines à bosse dans le monde. Ce n’est pas beaucoup, même s’il y a un léger redressement de l’espèce. Pour ne pas déranger ces cétacés pendant cette période importante pour leur survie, différents acteurs ont créé une charte pour l’approche et l’observation des baleines.

LE CHANT DES BALEINES

Les baleines à bosse sont autant réputées pour leurs acrobaties que pour leurs longs chants complexes. Elles émettent pendant des heures, parfois des jours, des motifs de notes graves qui varient d’amplitude et de fréquence, en répétant des séquences cohérentes et emboîtées. Les baleines ne chantent que pendant la saison d’accouplement : on suppose donc qu’il s’agit de chants de séduction. On notera aussi que le chant personnel d’une baleine évolue lentement au cours des années et ne revient jamais à la même séquence de notes, même après des décennies ( source wikipédia ).

CHARTE D’OBSERVATION DES BALEINES

  • Ralentir le bateau dès que les baleines sont à 500 mètres de distance.
  • Ralentir à 3 noeuds à 300 mètres.
  • À 100 mètres, le bateau doit-être à l’arrêt. Ne pas se rapprocher à moins de 100 mètres!
  • Ne jamais placer le bateau entre le large et la baleine.
  • Tous les bateaux doivent rester du même côté de la baleine et pas plus de 5 bateaux à la fois.
  • Les autres bateaux doivent attendre à l’extérieur du cercle de 500 mètres.
  • Les bateaux observatoires doivent laisser leur place aux autres après 15 minutes.
  • Partez doucement jusqu’à la zone des 300 mètres, puis accélérez progressivement.

SI VOUS RESPECTEZ CETTE CHARTE, NOUS SOMMES SÛRS QUE NOS AMIES LES BALEINES REVIENDRONT L’ANNÉE PROCHAINE !

FOCUS : OBSERVER LES CÉTACÉS ET LES RESPECTER C’EST POSSIBLE !

Il y a quelques années, alors que la saison des baleines battait son plein au large des côtes réunionnaises, une décision s’impose : plus jamais je n’irai en mer à La Réunion pour observer les cétacés. Pourquoi une mesure aussi radicale ? À cause de l’anarchie qui règne sur l’eau, la faute principalement aux embarcations de locations emmenées par n’importe quel quidam en possession du permis bateau.

Baleines coursées, dérangées, approchées sans aucune mesure de sécurité, moteurs allumés sans arrêt, baigneurs irrespectueux des baleines et de leurs petits, bref, quand une sortie plaisir se transforme en cauchemar, on se dit qu’il est hors de question de participer à ce grand n’importe quoi. Et puis, un jour on vous fait un cadeau : une sortie en mer avec Duocéan. Emmanuel Antongiorgi, le moniteur, donne rendez-vous sur le parking du Titi Twister à Saint-Gilles. Le garçon arbore une démarche différente. Son truc : l’observation des cétacés, toute l’année, au large des côtes réunionnaises et pas uniquement pendant la saison des baleines. Il maîtrise son sujet sur le bout des doigts et a mis en place tout un processus à respecter scrupuleusement afin de ne pas déranger les animaux marins et surtout, d’être certains de les observer dans les meilleures conditions (si on en trouve).

De la façon de se mettre à l’eau ( sans faire de splash ), au choix du moment pour la mise à l’eau, en passant par la position à adopter ( chaîne humaine, se tenir la main, ne jamais dépasser le moniteur, ne pas nager dans son coin en solo ), jusqu’à la façon de se tenir sous l’eau face aux cétacés… Manu est clair : il y a des règles, on les respecte ou sinon on ne fait pas de sortie en mer à ses côtés. Cet aspect rigide peut en agacer certains, notamment les plongeurs autonomes qui ont l’habitude d’évoluer en solo dans le grand bleu.

Reste que, grâce à cette méthode encadrée, nous avons non seulement trouvé des dauphins rapidement au large de Saint-Gilles, mais en plus, nous nous sommes mis à l’eau quatre fois et, à chaque fois, nous avons pu assister à un spectacle magique sans jamais gêner les bancs de dauphins. Cerise sur le gâteau, Manu véritable passionné, partage avec ses groupes ( 10 personnes maxi ) ses nombreuses connaissances et anecdotes sur les animaux que l’on rencontre. Comment les dauphins sont de vrais obsédés sexuels ( ce sont les Bonobos de l’océan, paraît-il ), comment ils font des démonstrations de pêche face aux humains, pourquoi les femmes ne doivent pas tenter de toucher un dauphin mâle trop curieux, au risque de se faire embarquer vers le fond…

Le mono sait décrypter les comportements des cétacés. Comment ? Grâce à des échanges qu’il entretient avec une scientifique de la mer. Il lui envoie les vidéos des espèces qu’il rencontre et elle lui apporte une manne d’informations.

Autant vous dire que lorsque l’on part en mer avec ce professionnel, on se sent beaucoup moins intrusif dans la vie des cétacés qui évoluent autour de la Réunion.

PRIVÉS SUR LES BATEAUX : RESPECTEZ LA CHARTE !

La saison 2017 a été fabuleuse. Il faut dire que l’on a été ( trop ) gâté. En effet ; depuis 2007 de nombreuses baleines à bosse viennent mettre bas dans notre océan et élever leur petit pendant tout l’hiver austral ( juillet à septembre ). Oui, mais ça, c’était avant, car depuis 2015, les baleines à bosse font mine de délaisser notre île. Et finalement, on est pas si surpris que ça quand on voit le comportement des embarcations privées pendant la saison des baleines à la Réunion ! Pourtant, il existe une charte pour le respect de l’observation des baleines. Le document est d’ailleurs mis à disposition des usagers de la mer lorsqu’ils louent un bateau de loisir. Lire la charte, c’est une chose, la respecter en est une autre. D’autant que pour l’heure aucune répression n’est prévue pour réguler les comportements de certains abrutis…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.