LES PROJETS UN PEU FOUS

À La Réunion, on ne manque pas de grands projets, mais le problème, c’est le passage de l’idée à la réalité. Ca fait un moment qu’on en parle de construire un tram, une piscine au Barachois ou un téléphérique. Mais pour l’instant, aucun de ces projets n’a abouti. Qui sait, un jour, peut-être. On peut toujours rêver !

NEO : LA NOUVELLE ENTRÉE OUEST DE SAINT-DENIS

C’est l’un des points noirs de l’île en matière de circulation.
Pour désengorger l’entrée Ouest du chef-lieu, une fois la Nouvelle Route du Littoral terminée, la ville de Saint-Denis planche sur une série d’aménagements. Tunnels ou tranchées couvertes, aux dernières nouvelles, cinq propositions sont à l’étude. Le début des travaux est espéré pour 2024, avec une livraison attendue en 2029. Pour l’instant, le coût du projet est estimé à 330 millions d’euros. Et dans ses rêves les plus fous, le maire de la ville veut que Saint-Denis “s’ouvre à la mer”, avec une marina et une piscine naturelle. On a hâte d’être fixés.

DEUX TRAMWAYS POUR UN MÊME TRAJET

À La Réunion, on se paye le luxe d’enterrer un projet de tramway déjà bien avancé (le fameux Tram Train, abandonné par la nouvelle majorité régionale en 2010), puis de sortir deux projets d’un coup… sur le même tracé ! Ah ils sont forts nos politiques ! Actuellement, la Cinor bosse donc sur le TAO, qui devrait relier l’aéroport Roland Garros, à Sainte-Marie, au centre-ville de Saint-Denis, tandis que la Région veut lancer son Run Rail, qui veut lui aussi relier les deux villes, par le boulevard Sud. Même si la Commission nationale du débat public estime que les deux projets risquent de se faire concurrence, les collectivités campent pour l’instant sur leurs positions, et jugent que les projets sont complémentaire.

PASSION TÉLÉPHÉRIQUE

Avec des routes toujours plus encombrées, les Réunionnais rêvent de prendre la voie des airs. Actuellement, deux projets de téléphérique sont à l’étude.
Le premier, à Saint-Denis, pourrait comporter deux lignes : une Chaudron/Moufia/ Bois-deNèfles et une seconde entre Bellepierre et la Montagne. À Saint-Leu, un projet, dans les tiroirs depuis 2010, prévoit de relier le littoral à Cilaos.

LE ROND-POINT DE BEAUFONDS À SAINT-BENOÎT

À « Réunion Mon Amour », on a une passion pour les ronds-points. Cette année, on s’intéresse à celui de Beaufonds, à Saint-Benoît. Cette fois, ce n’est pas parce qu’il est mal foutu, mais plutôt parce que la statue de l’artiste Henri Maillot, qui trône au milieu, n’est pas du goût de tous les Bénédictins. On y voit un homme en rouge, tenant un kayamb, et posé sur un volcan. C’est surtout à cause du coût de cette oeuvre que certains riverains ont vu rouge : 38 000 euros, financés par la Région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.