Au bon Roi Louis, le naufrage !

L’île a longtemps traîné une réputation de désert culturel. Pourtant, il y a largement de quoi occuper ses journées et ses soirées, en faisant des découvertes enrichissantes. Déjà, la musique, les religions, les traditions, et même les superstitions méritent que l’on s’y intéresse, tant elles sont, à l’image de la population de l’île, profondément métissées. Les artistes s’expriment parfois dans la rue ou les fonds de cours, où l’on se réunit pour des kabars, et pas que dans les musées ou salles de spectacle. Une autre facette de La Réunion que vous prendrez plaisir à (re)découvrir.

Madame Piras nous accueille dans le jardin devant la maison qui abrite le musée. Elle nous informe que la visite va durer environ une heure, nous invite à la suivre et nous propose un banc sous un arbre à l’abri du soleil. Elle commence à nous raconter l’arrivée des premiers colons à Saint-Philippe et leur quotidien difficile.

Nous apprenons la façon dont nos ancêtres ont utilisé la richesse de la nature pour survivre, de manière à ce que rien ne soit jeté. Nous découvrons le naufrage du bateau anglais Warren-Hasting en 1897, et le sauvetage de 1260 personnes, sur un total de 1262 !

Après ça, nous nous baladons dans le jardin, en découvrant différentes plantes comme le café, le chocolat et la girofle. Après avoir appris à distiller le géranium, nous retournons à la maison où Mr Raphaël Piras, passionné du passé de cette région, nous accueille. C’est lui qui est à l’origine de ce musée familial.

Nous n’allons pas tout vous raconter, mais nous avons été tellement bien reçus, et ils ont si bien raconté l’histoire que nous avons acheté un livre sur Saint-Philippe pour continuer de satisfaire notre curiosité.

1 rue de la marine, St Philippe, Mr Piras, 02 62 37 12 98.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.