Visitez plus, polluez moins !

Limitez le plastique pendant le repas et l’apéro

La Réunion, c’est le royaume des “barquettes”. C’est l’une des manières les plus économiques et pratiques de goûter à un bon cari, au snack ou au p’tit restau du coin. Le problème, c’est que vous repartez avec votre riz, vos grains, votre cari et votre rougail, mais aussi une barquette et des couverts en plastique non recyclables. Pour éviter le gaspillage, venez avec votre propre barquette et avec vos couverts. Certains restaurateurs proposent même une petite ristourne aux clients prévoyants. Au bar, pensez à demander votre boisson sans paille. Et pour vous hydrater pendant la journée, baladez-vous avec une gourde, pour éviter d’acheter des bouteilles.

Protégez-vous du soleil en respectant le milieu marin

Chaque année, 14 000 tonnes de crème solaire finissent dans les mers. Alors, déjà, optez

pour une crème solaire bio et respectueuse des coraux, qui limitera la cata. Autre option : au lieu de vous tartiner de produit juste avant de rentrer dans l’eau, baignez-vous avec un t-shirt, voire carrément avec des vêtements anti-uv, un chapeau et des lunettes de soleil. On vous l’accorde, il y a plus sexy, mais les poissons et les coraux vous disent merci.

Consommez Péi

Consommer 100% local à La Réunion n’est pas toujours simple, mais commencez par manger des fruits et des légumes locaux, trouvés au marché forain.

Pour repérer les produits locaux en grande surface notamment, guettez la mention “Nou la fé”.

Repérez les établissements éco-labélisés

La Réunion est le département français qui compte le plus d’établissements écolabellisés, avec huit hôtels porteurs du label. Ces professionnels se sont engagés à inciter au recyclage, proposer des produits pour le bain bio, ou avoir recours aux énergies renouvelables par exemple.

Limitez les déplacements en voiture

Ce sera sans doute le réflexe le plus difficile à mettre en place pendant votre séjour, mais avec un peu d’organisation, il est possible de se déplacer en transport en commun ou en mode doux à La Réunion. Pour ceux qui voudraient circuler à vélo, parmi les pistes cyclables les plus sympas, on trouve celles du Port et du sentier littoral Nord, entre Saint- Denis et Sainte-Suzanne. 

Si vous souhaitez circuler en bus, le réseau Car jaune compte 17 lignes régulières, qui permettent de relier les différentes communes de l’île entre elles. La ligne T permet notamment de faire le trajet entre l’aéroport de Pierrefonds et l’aéroport Roland-Garros, via la zone balnéaire de l’Ouest et ses plages. Ensuite, ce sont les réseaux intercommunaux qui prennent le relais : Estival dans l’Est, Citalis dans le Nord, Kar’Ouest dans l’Ouest, et enfin Car Sud et Alternéo dans le Sud. A titre d’exemple, pour effectuer le trajet Saint-Paul / Cilaos, il faudra prendre deux bus: un Car jaune Saint-Paul/Saint-Louis d’abord, puis un bus Alternéo Saint-Louis/Cilaos, soit environ 2h30 de trajet. Prévoyez d’être en avance lorsque vous prenez le bus et renseignez-vous sur les horaires.

Ramassez vos déchets… et ceux des autres !

Après la vague d’indignation suscitée par Band’ Cochon, le site qui répertorie les dépôts d’ordures sauvages de l’île, de nombreux citoyens se sont mobilisés pour lutter à leur échelle contre la pollution des sites naturels. Le mouvement a pris de l’ampleur grâce aux réseaux sociaux.

Des opérations de nettoyage sont régulièrement organisées par des internautes, qui se retrouvent sur un site pour le débarrasser de ses déchets. D’autres initiatives, comme

@cleanmyisland sur Instagram, invitent chaque personne à ramasser les déchets qu’il voit, et à partager une photo sur les réseaux sociaux, pour inciter les autres à faire de même. “Se contenter de dire que les gens qui jettent leurs déchets en pleine nature sont dégueulasses, ça ne fait pas avancer les choses. Notre but, c’est de montrer qu’on peut tous faire la différence, à notre échelle, en ramassant les déchets que l’on trouve”, explique Pierre du compte @cleanmyisland. A terme, les créateurs du compte espèrent fédérer les autres DOM autour de ce mouvement. Autre initiative sympa à Saint-Pierre: le “Longboard café” offrait une bière contre un verre de mégots ramassés. Sur le site de Band’ Cochon, le compteur continue de tourner : en 2019, on était à environ 14 000 dépôts sauvages identifiés, mais grâce à ceux qui se bougent, 7000 dépotoirs ont été nettoyés !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *