Tout savoir sur les requins…

Depuis cinq ans, c’est la psychose. La Réunion en mode les dents de la mer. Des attaques répétitives, des communautés qui se déchirent. Des politiques qui se renvoient la balle. C’est la pagaille ! Il est difficile de s’exprimer sur ce sujet tant les passions se déchaînent. Aujourd’hui, donner un avis sur la situation c’est comme si on parlait d’Israël en Palestine… On est dans l’impasse. Pour faire bref : il y a plusieurs facteurs. D’abord la création d’une réserve marine en 2008. Lorsqu’elle a été créée, les scientifiques ont dit qu’il n’y avait pas de requins… Bon officieusement on sait qu’il y en avait quelques-uns, mais pas de quoi s’alarmer. S’ils avaient su, ils les auraient signalés. Donc une réserve marine ça signifie « protection », interdiction de pêche.

À côté de ça, la population réunionnaise explose et notre île déborde, les stations d’épuration débordent, nombreuses se vident dans l’océan en totale impunité !

De quoi attirer et nourrir les rats de l’océan. Il y a la surpêche dans l’océan Indien, les requins sont tranquilles chez nous… Pour on ne sait quelle raison, leur pêche est prohibée chez nous. Il y a le réchauffement climatique. Il y a les bébés baleines en hiver austral… Les requins-tueurs qui se sont sédentarisés au large de nos côtes n’étaient pas là il y a encore quelques années. Les locaux vous le diront, mais les autorités se taisent et ne font rien. Il faut dire qu’aucune étude n’a été faite et rien n’est programmé…

POURQUOI ?? On a pourtant besoin de réponses et de solutions. Pendant ce temps-là, les surfeurs pètent un plomb, refusant de se faire à l’idée que La Réunion, ex-temple mondial du surf, soit devenue la capitale mondiale des attaques de requins. Ils sont impuissants, stigmatisés (en même temps ils donnent le bâton pour se faire battre, faisant le jeu des politiques, des médias et des biens pensants passant trop souvent pour des extrémistes sur Facebook… Ou pire alors, ces passionnés qui sont morts en ne prenant plus en compte les risques…). En face, il y a les écologistes de l’extrême, ceux qui considèrent que les requins sont chez eux et qu’on a qu’à s’y faire… oui, mais non ! Les bouledogues et les tigres n’ont pas toujours été présents chez nous … Et quand est-ce que l’on parle des pêcheurs de la bonne époque qui ont péché tous ces bons vieux requins de récif ?

Eh oui, ces squales-là étaient les prédateurs de ceux qui font désormais régner la terreur. Et au milieu, il y a nous … Les réunionnais impuissants et tristes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *