10 personnes négatives à la Réunion

Sur l’île du “vivre ensemble”, tout n’est pas toujours rose. Qu’ils soient à l’origine de scandales, d’escroqueries ou encore connus pour leurs propos racistes, voici 10 personnes qui n’ont pas vraiment la cote à La Réunion.

David Storm

Ce pasteur évangélique, domicilié à Bras-Panon, dit voir Jésus depuis l’âge de 6 ans. Son CV ressemble à peu de choses près à celui d’un marabout, qui pourra au choix, vous baptiser dans le lagon de l’Ermitage, vous guérir du cancer, ou faire revenir l’être aimé. Son truc, c’est aussi de détourner les agneaux de Dieu du mal… et donc des autres religions “démoniaques”. Résultat, dans un live Facebook, il est filmé avec des fidèles détruisant un temple hindou familial. Un show qui lui a valu d’être poursuivi par près de 70 associations réunionnaises pour “provocation à la haine à l’égard d’un groupe de personnes en raison de leur appartenance religieuse”. Et puis, comme charité bien ordonnée commence par soi-même, le pasteur et son épouse Bienvenue n’ont pas attendu d’être au paradis pour exaucer leurs vœux les plus chers. Début 2019, ils ont ainsi été condamné à huit mois de prison avec sursis pour abus de confiance et blanchiment d’argent. Le couple se servait dans les caisses de leur association, alimentée par les dons des fidèles. 152 000 euros de quêtes dépensés en fringues de luxe et courses dans des hypermarchés, en un an !

Brigitte Bardot

Il est loin le temps où “BB” faisait tourner les têtes sur les plages de Saint-Tropez. Devenue présidente d’une fondation de défense de la cause animale, l’ancienne actrice ne fait plus parler d’elle que quand elle balance des lettres ouvertes et des tweets plus ou moins censés. Et ce malgré plusieurs condamnations pour incitation à la haine raciale. L’une de ses dernières sorties: une lettre adressée au préfet de La Réunion, dans laquelle Brigitte Bardot se dit “envahie par des lettres (…) dénonçant la barbarie que les réunionnais exercent sur les animaux”. Accrochez-vous : selon BB, vous séjournez sur un territoire peuplé par des “autochtones (qui) ont gardé leurs gènes de sauvages”, des cannibales, ou encore “une population dégénérée encore imprégnée des coutumes ancestrales, des traditions barbares qui sont leurs souches”. Ok, l’île est un bien mauvais exemple en matière de gestion de l’errance animale, mais rien ne justifie des propos aussi racistes. Les nombreuses associations locales de protection des animaux ne se sont d’ailleurs pas gênées pour lui répondre, et plusieurs plaintes ont été déposées pour lui rappeler que le racisme n’est pas une opinion, mais un délit. Bref, BB, t’es pas la bienvenue sur notre “île démoniaque” !

Les Frères Clain :

L’île du “Vivre ensemble” se demande encore comment deux figures du djihadisme français ont pu fouler son sol. Surnommés “la voix de Daesh”, Jean-Michel et Fabien Clain sont nés en métropole, d’un père Réunionnais qu’ils ont peu connu. Dans les années 90, les deux frères ont vécu dans le quartier du Moufia à Saint-Denis. La famille Clain aurait ensuite quitté La Réunion en 1995 pour retourner vivre à Alençon dans l’Orne, puis à Toulouse quelques années plus tard. C’est en métropole que les frères Clain se convertissent à l’islam, puis se radicalisent. Ils finissent par être arrêtés en 2008, pour l’organisation d’une filière d’envoi de combattants islamistes en Irak. Après un passage par la case prison, ils quittent la France pour la Syrie. En 2015, ils revendiquent les attentats du 13 novembre à Paris, au nom de l’Etat islamique. Les deux terroristes ont été tués par la coalition internationale début 2019.

Les pros du marketing de réseau : 

“Salut, ça te dirait de devenir riche sans travailler ?” Si un jour, un pote ou un lointain cousin vous aborde comme ça, fuyez ! Il veut certainement vous recruter dans une entreprise de marketing de réseaux. Ces structures comptent sur des milliers d’individus pour promouvoir et vendre leurs produits, à leur place. Il en existe sur toutes les thématiques : voyages, compléments alimentaires, leggings, cosmétiques. Le problème, c’est qu’elles transforment votre entourage en VRP, toujours à la recherche d’un nouveau client. Entre nous, vous avez mieux à faire que d’être assis dans le salon de matante Josette, à hésiter entre deux boîtes en plastique. Vous n’avez pas non plus envie de vous retrouver à écrire à ce pote de lycée que vous avez perdu de vue, pour essayer de le convaincre qu’il peut gagner de l’argent en voyageant. Sans compter que certaines structures cachent en fait un système pyramidal, à l’image de Profits25, qui a fait des ravages à La Réunion.

Madame Desbassayns :

La vraie histoire de Madame Desbassayns démarre à la mort de son mari en 1800. Elle se retrouve alors à la tête de 400 esclaves et d’un patrimoine très étendu. Elle fait construire des usines sucrières, organise le négoce avec l’étranger et s’offre les services des chimistes les plus réputés afin d’améliorer les procédés de fabrication du sucre. À sa mort, en 1846, cette femme laisse derrière elle une fortune estimée à 1 661 350 francs. À titre de comparaison, à la même époque, seuls 3% des Parisiens possèdent plus de 500 000 francs. Alors, si Madame Desbassayns a certes fait bouger les lignes en termes d’activité commerciale à La Réunion, elle reste cependant une femme sombre et mauvaise. On lui attribue les plus abominables crimes de cette période, des rumeurs sur son compte courent sur toute l’île. Parmi les plus célèbres : elle aurait utilisé le sang des esclaves pour fabriquer des pierres de mortier… Sympa.

Marine Le Pen

Via Thien Akoun et Marc Boyer. 24,53% au premier tour (à 1 point derrière Mélenchon) et 39,74% au second tour… Voilà le score récolté à La Réunion par la candidate frontiste Marine Le pen. Pour info, en 2012 elle scorait 10,30%… En voilà des bien vilains chiffres pour une île si métissée. Elle aura donc su séduire les couches populaires en leur vendant du rêve comme à tous les autres, là-bas dans l’Hexagone rural et désespéré. Reste que les chiffres ont eu du mal à passer. C’est un peu la honte avec une mention spéciale pour le Tampon qui a donné 50,07% de ses voix au FN et à la Plaine des Palmistes avec 53,27%… Sans commentaires.

Joseph Sinmalé

Il est le maire de Saint-Paul depuis mars 2014. Pour info, en 1999 alors qu’il était déjà maire de cette même ville, ce dernier est condamné à de la prison ferme : 30 mois pour une série d’affaires de détournements de fonds, de favoritisme et de corruption d’électeurs. Sympa monsieur le maire. Incarcéré au centre pénitentiaire du Port, il laisse alors sa place à Alain Bénard pour son mandat. Mais passons sur cet épisode. Ça ne nous surprend plus, à La Réunion, comme en France hexagonale d’ailleurs : le peuple semble n’avoir aucun problème à élire des hommes et des femmes aux casiers judiciaires bien fournis. Voilà donc comment, en mars 2014, monsieur Joseph Sinimalé profite de l’impopularité de la maire sortante Huguette Bello (CF crise requin) et retrouve son fauteuil de maire. Mais ce n’est pas ça qui nous fait bondir. Ce qui explique la présence de cet homme dans notre Top 10 des personnes négatives pour la Réunion, c’est l’une des premières mesures qu’il prend : la médiathèque initiée par sa prédécesseure (dont la livraison était en cours de finalisation) ne sera en fait pas une médiathèque, mais des bureaux. Et voilà qu’il décide de vendre le bâtiment public à La Région. Les Réunionnais se voient privés d’une médiathèque majestueuse au nom de quoi ? « Trop cher pour les capacités budgétaires de la commune (25 euros par an et par habitant) ». Mais attendez ce n’est pas fini : le 2 septembre 2015, Joseph Sinimalé annonce nécessaire de proposer aux Saint-Paulois la construction d’une nouvelle médiathèque en front de mer de Saint-Paul, à 300 mètres de celle vendue à La Région… pour un coût équivalent… On adore.

Apavou :

Armand Apavou est né en 1939 à Sainte-Suzanne (la Réunion), il bâcle sa scolarité pour raisons familiales, très jeune il aide son père maraîcher à vendre des légumes. Parfois acheteur, parfois vendeur de letchis, ou encore camionneur, Armand Apavou fait de nombreux petits boulots avant de s‘orienter comme entrepreneur dans le bâtiment. A l’âge de 30 ans, il sort son premier immeuble. Ensuite tout s’accélère, il crée sa richesse sur des constructions d’immeubles d’un goût douteux, et des logements sociaux sans charme, construits avec une qualité plus que minable ! Il est évident que sur des telles bases, son objectif a vite été atteint : 71ème fortune de France avec 630 millions d’euros. La spécialité de Monsieur Apavou : bâtir et laisser en ruine !

Thierry Robert :

Notre homme d’affaire-politique le plus fantasque ! à la tête de trois sociétés de BTP il commence sa vie politique aux jeunes UDF avec François Bayrou. Il a fait parler de lui grâce à ses discours virulents à la limite du racisme et du mauvais goût. Ses nervis n’hésitent pas à agresser des journalistes. Élu député ça ne l’a pas empêché de ne pas payer ses impôts dénonçant une « injustice » et « une volonté de lobbies, de l’establishment, de réseaux qui fait qu’aujourd’hui, (il se) retrouve dans cette situation ». On le soupçonne d’être à l’origine de plusieurs scandales. En tout cas, il ne doute de rien, et ça fait un peu peur.

Ibrahim Patel :

Président de la chambre du commerce et de l’industrie de la Réunion, Ibrahim Patel devait comparaître en appel le 20 février dernier pour l’affaire des “loyers marrons“. Pour résumer simplement, il aurait sous-loué à des commerçants de St-Paul des sommes plus importantes que ce qu’il devait payer au propriétaire et empochait la différence. Mais le procès a été reporté à l’année prochaine. Forcément. On le soupçonne également de harcèlement moral… Bref, si vous lui serrez la main un jour, pensez à recomptez vos doigts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *